Attendu depuis des mois, 50 Nuances de Grey promettait d’envoyer du lourd. Et pourtant, dès sa sortie, il a perdu de son charme. Adoré de ceux qui n’ont pas lu le livre mais détesté de ceux qui l’ont dévoré, les avis sont controversés. Difficile de se faire une idée… Alors la Red Room (La chambre rouge de la douleur) vaut-elle vraiment le détour ? 

  1. CHRISTIAN GREY

Expectation : un fantasme sur pattes, à la sensualité et au charme tellement dangereux que ça devrait en être interdit.

Reality : sur ce point, rien à dire. Même quand il se tait, son regard nous empêche de rester sagement assises tant on a envie de lui bondir dessus. Jamie Dornan est le nouveau fantasme de 2015 (sans barbe s’il vous plaît..).

  1. ANASTASIA STEELE

Expectation : une gentille fille un peu niaise, qui tombe amoureuse d’un vilain garçon.

Reality : niaiserie au carré. Mais Dakota Johnson nous fait aimer ce petit côté mignon du film (bien présent, voir trop pour un film d’une telle envergure).

  1. LE FILM EN GENERAL

Expectation : Universal promettait des merveilles en titrant « Le phénomène mondial prend vie pour la Saint Valentin ». Le film allait donc être LE film hot du mois et peut-être même de 2015. Toutes les bandes-annonces faisaient exploser la libido de toutes les filles, la bande-son allait être démentielle et rien n’allait être laissé au hasard pour faire succomber les spectatrices. Romantique mais pas trop. Interdit aux moins de 17/18 ans en Angleterre et aux USA, mais (seulement) aux moins de 16 ans en France et en Belgique, tout avait l’air affolant, ce qui expliquerait les 75 000 places prévendues rien qu’en Belgique…

Reality : un soir de Saint Valentin à 21h, prendre rendez-vous avec Mr Grey était carrément suicidaire. Salle bondée et file dans tout le couloir, on pensait que ça en valait la peine… Et on sort de la salle mitigés. 2 heures de film pour 19 minutes 31 de sexe (ce qui équivaut aux alentours de 16%). Il faut attendre 30 minutes avant le premier bisou, 45 avant la première scène ‘intéressante’ et 62 avant de voir une partie du corps autre que des seins ou des fesses. Alors oui, la première partie est niaise, presque grotesque, et tellement romantique qu’on se demande si c’est le bon scénario… La deuxième rattrape le coup (on expérimente enfin la Red Room), mais encore faut-il tenir jusqu’à la deuxième partie, ce qui n’est pas le cas de tout le monde dans la salle. On entend beaucoup plus de rires que de « rahhhhh ». Et encore, c’est grâce aux titres de Beyoncé. On en vient à accorder plus d’intérêt à la musique tant le temps semble long… En somme, une Saint Valentin qui se révèle décevante.

Bref, difficile de se faire une idée. Les acteurs sont bien même si l’alchimie n’est pas folle, et le film ne diffère pas beaucoup des comédies romantiques actuelles. Sachant que les 2 prochains volets tourneront principalement autour de l’amour entre Christian et Ana (et non autour des fouets et compagnie), on a l’impression d’être passés à côté du meilleur. Dommage.

Et vous ? Qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous en commentaire pour savoir si on n’est pas les seuls à être frustrés.

Envie de consulter d’autres avis sur le film ou de découvrir des articles intéressants sur la mode, les « people », les spectacles,…  rejoins-nous sur freshbehavior.

 Justine Leclercq
Elève de 5e année

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here