Faites un concours pas la guerre

0
978

6a00d8345195a769e20115713921cf970b-800wi          Voici un pamphlet contre la guerre rédigé par une élève du collège.

Saurez-vous y retrouver les figures de rhétorique et les différents arguments qu’elle a utilisés pour construire son texte?

Envoyez-nous vos réponses (ex : 1A-2B-3C- 4D – 5E – 6F – 7G – 8H) grâce au formulaire de contact (accessible dans le bandeau noir en haut de cette page) ou en cliquant ici.  Il suffit d’associer arguments aux citations.  Nous publierons les bonnes réponses ainsi que le nom des plus rapides d’entre vous à trouver la solution dans une quinzaine de jours.

Voici, en vrac, les figures et arguments utilisés:

1 – H question rhétorique

2 – B argument d’autorité

3 – A argument par les pairs estimés

4 – G épanorthose

5 – E désignation engagée

6 – F définition engagée

7 – D prétérition

8 – C induction

Fénelon a défini la guerre comme un mal absolu qui n’a jamais cessé de déshonorer le genre humain [A]. D’une génération à l’autre, l’humanité a toujours perpétué les mêmes haines et les mêmes clivages. Malgré le fait que rien ne mérite d’être acheté au prix du sang humain, l’Homme n’a jamais arrêté d’utiliser des armes de plus en plus sophistiquées afin de détruire autrui. Pour prouver que la guerre est un « mal absolu », je parlerai d’abord de son hypocrisie, ensuite de sa négation de l’humanité et enfin de la misère qu’elle provoque.

D’abord, la guerre est hypocrite. De fait, même si les leaders politiques déclarent la guerre au nom de valeurs nobles telles que la protection des droits humains, la démocratie, la liberté, la vérité est tout autre. En effet, l’historien et spécialiste Laurent Ganser a affirmé que derrière les justifications officielles d’une guerre se cachent d’importants enjeux économiques et territoriaux [B]. Par exemple, la guerre d’Irak ne concerne pas en primauté la lutte contre le terrorisme mais le contrôle des réserves de pétrole [C].

Ensuite, il est évident que la guerre, ce moyen brutal et barbare [E], a des effets dévastateurs sur la population [D]. Sans être directement responsables du conflit, les citoyens assistent à la destruction de leurs biens matériels, à la perte d’un être cher, à la disparition de leur sérénité ou de leur liberté, quand ils ne perdent pas tout simplement la vie. Les statistiques montrent bien que suite à une guerre, la démographie des pays concernés diminue tout comme le taux de natalité. De même, les maladies et les troubles psychiques augmentent considérablement, surtout chez les enfants. Ces derniers subissent ultérieurement le conflit qui les a dérobés à leur propre enfance. Les guerres infligent donc de cruelles souffrances aux deux camps.

Mais la guerre n’est pas qu’une source de souffrance ; c’est aussi un crime contre l’humanité [F]. On peut affirmer qu’elle n’est rien d’autre que la violation des droits humains. Quel respect de la personne humaine ont au juste les guerres ? Absolument aucun. Voilà pourquoi plus de 34 millions de personnes depuis 1945 ont été victimes de la guerre. Plus de 34 millions de personnes ont été privées de ce qu’ils avaient de plus noble et de plus précieux : leur existence. Enfants, femmes, personnes âgées ont vu le jour finir au rythme des frappes militaires. Tel est le vrai visage de la guerre ou plutôt d’un carnage qui nie les valeurs sur lesquelles l’Humanité s’est construite [G].

Pour conclure, combien de morts faudra-t-il avant que l’Homme se rende compte que la guerre est absurde ? [H] Je suis fortement convaincue qu’il sera toujours immoral et inacceptable de faire la guerre. Il faut donc s’engager pour que tous les peuples de tous les pays exposés à cette menace et à ces violences soient aidés. Réussissez-vous à imaginer comment pourrait être un monde sans guerre ? Moi, oui.

 

Une élève de 6eC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here