Les événements de ce début d’année 2015 ont suscité de nombreuses réactions au sein du Collège.  Dès le lendemain de l’attaque de Charlie hebdo, le directeur Baudouin Joachim a réuni tous les élèves de l’établissement pour leur délivrer un message de tolérance et de vigilance afin d’éviter les amalgames.  Nous sommes tous Charlie même si nous ne sommes pas toujours d’accord avec ce qu’ils expriment.

 

« On pouvait les trouver irrespectueux, excessifs, vulgaires, bêtes et méchants ; ils pouvaient nous choquer, nous heurter au cœur de nos valeurs, mais, toujours drôles et percutants, ils nous imposaient des interrogations salutaires.  

Nous étions « tous des juifs allemands », des dissidents de l’Est, des arabes en quête d’un printemps de libertés ; aujourd’hui nous sommes CHARLIE !

POUR LA LIBERTE
POUR LA LIBERTE D’EXPRESSION, POUR LA DEMOCRATIE, POUR L’EUROPE
et nos valeurs »

Plusieurs professeurs ont ouvert le débat avec les élèves pour répondre à leurs interrogations souvent légitimes.  « Qu’est-ce que la liberté d’expression?  Comment peut-on mourir pour un dessin? Pourquoi tant de haine? Qu’ont-ils fait pour mériter cela? »

Très vite, les jeunes ont fait preuve d’esprit critique en pointant les incohérences du traitement médiatique ou la fragilité des principes démocratiques.  « Peut-on rire de tout?  Jusqu’ou peut-on exercer la liberté d’expression?  A-t-on le droit de tout dire sans risque de représailles?  Pourquoi tant de bruit pour Charlie alors qu’un lourd silence pèse sur les morts d’Afrique, du moyen Orient, d’Asie ou autre?  Si le principe de la liberté d’expression existe, alors pourquoi censurer certains artistes ou le port du voile pour les femmes musulmanes au travail? Après tout, ne l’ont-ils pas cherché en provoquant les gens de la sorte? »  

Ces interrogations, nous avons tenté d’y répondre chacun à notre manière au travers de différentes matières.  Professeurs de français, de religion, de géographie, d’arts d’expression, d’histoire ou autres, nous avons ouvert le débat pour décoder l’information et apporter des réponses au regard des principes démocratiques qui sont les nôtres.

Après ces échanges, certains élèves ont été invités à s’exprimer par dessins ou par textes.  Nous vous livrons ici quelques-unes de leurs réalisations et réflexions.

Nathalie Papleux

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis Charlie

 Putain, ils l’ont fait, ils ont tué nos amis de Charlie hebdo.  Même si on ne les connaissait pas personnellement, ils nous ont fait grandir dans la joie et surtout l’humour.  Ils nous aimaient.  Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, et Honoré nous aimaient.  Ils aimaient l’humanité.  Ils ont été tués, le 7 janvier 2015 à 11h30, par ceux qui la détestent .  Mes amis, vos amis, se moquaient du monde, tout le temps, parce qu’ils le rêvaient meilleur.  Ils ont été tués par des cons qui le veulent.  Pire, méfiez-vous si maintenant, même sans le faire exprès, d’autres vont vouloir nous monter les uns contre les autres.  Rions-leur au nez.  On les emmerde!! Demain sera mieux qu’aujourd’hui et surtout mieux que le 7 janvier 2015! 

Je suis Charlie.  Non!! Nous sommes tous Charlie!!

Corentin

Les religions nous enseignent que la foi, l’espérance et l’amour constituent le socle de la religion. Et parmi ces trois vertus, l’amour est la plus grande.

Je suis Charlie…enfin pas que!

Il n’y a pas que Charlie hebdo.  Il y a les familles et les policiers. La liberté ne rime pas avec tuer.  La liberté d’expression encore moins.  Elle ne vaut pas la vie d’une personne et de douze encore moins. Nous nous sommes battus pour avoir toute forme de liberté.  Pourquoi vouloir nous la reprendre?  Je ne suis pas raciste et je ne le serai pas.  Mais je pense qu’ils n’auraient jamais dû faire ça.  Il ne faut pas mettre tous les gens dans le même sac.  Charlie a aussi attaqué d’autres religions.  Les avons-nous tués?  Non, je ne crois pas.  Je ne connais pas la caricature en question mais ça ne reste qu’un dessin.  Il ne serait pas resté longtemps dans un journal.

La liberté d’expression est notre droit

Ecrivez ce que vous pensez.  Charlie hebdo veut faire régner la vérité.  Et tuer pour la vérité, c’est ne pas l’assumer.  Plus de liberté d’expression, plus de droits, plus de libertés…

Levez vos crayons et battez-vous pour obtenir votre liberté d’expression!

 Un coup de kalach pour un coup de crayon, on a droit à la liberté d’expression.  

Vous salissez votre religion.

Tu dis avoir vengé ton prophète, mais ce n’est pas une excuse pour avoir tué 17 personnes.

Ton Dieu ne voudra pas de toi aux cieux.
La liberté d’expression est un droit mais il doit être partagé dans le respect de l’autre.  

Beaucoup de personnes meurent en Israël et en Palestine et pourtant, nous n’en parlons pas assez!

 

Charlie hebdo

Je ne comprends pas, je ne comprends rien.  Pourquoi toutes ces personnes en tuent d’autres?  Pourquoi?  Moi, j’ai la réponse.  Ces personnes-là aiment tuer des gens.  Le bonheur pour eux.  Mais elles ne comprennent pas que ça fait du mal aux autres.  Ils ne savent pas qu’en pus de tuer des personnes, ils en blessent au moins un millier.  C’est inadmissible!  Ils ne comprennent rien à la vie.  Rien.

Certains se croient supérieurs, ils se croient au-dessus des lois.  Ils déforment les textes cultes du livre sacré de chaque religion pour s’en servir afin de remonter les gens les uns contre les autres.  Ces gens, voyez-vous, n’ont rien compris aux messages illustrés dans les livres.  Ceux-ci disent tous la même chose : aimer son prochain, accepter les gens malgré leurs différences et surtout ne donner la mort à personne.  La base se trouve dans les écrits.  A vous de les respecter!

La supériorité n’existe pas.  Nous sommes tous humains!

Aleksandra

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here